Barbouzeries de haut niveau…

Écrivain, historien et journaliste, collaborateur du Figaro Magazine, du Figaro Histoire, d’Historia, de Guerres & Histoire et du Point, Rémi Kauffer (°1949) est l’auteur d’ouvrages qui font autorité sur les arcanes de l’espionnage. Il est également enseignant à l’Institut d’études politiques de Paris, à l’École de guerre économique et à l’Institut catholique d’études supérieures.

Chez Perrin, après avoir publié l’Histoire mondiale des services secrets de l’Antiquité à nos jours, Les Maîtres de l’espionnage, Les Hommes du président et Les Femmes de l’ombreL’histoire occultée des espionnes, il a fait paraître Les grandes affaires des services secrets,un essai fortement documenté dans lequel il détaille avec verve et par le menu 22 épisodes clés de l’espionnage mondial au XXsiècle, à savoir :

– L’opération Trust, quand l’ancêtre du KGB invente la dezinformatsia (1921-1929)

– Les « cinq magnifiques » (Anthony Blunt, Guy Burgess, John Cairncross, Donald Mac Lean et Kim Philby) et la taupinière de Cambridge (1933-1951)

– L’histoire de l’Orchestre rouge (1941-1943)

– L’espionnage technologique des Soviétiques aux États-Unis dans les années 1930

– Le décodage de la machine Enigma par le mathématicien polonais Marian Rejewski, le cryptanalyste britannique Alan Turing et leurs équipes (1932-1943)

– Les intox (« deception games ») britanniques et françaises durant la Seconde Guerre mondiale

– Celles des nazis entre 1942 et 1944 à l’encontre de la Résistance aux Pays-Bas

– L’opération Bodyguard préparant le jour J (1944)

– Le dossier Enormoz ou comment les Soviétique ont volé aux Occidentaux les secrets de la bombe atomique (1942-1950)

– La guerre secrète à Berlin après la défaite nazie (mai 1945)

– Le mystère Field et le plan Splinter Factor d’Allen Dulles (1948-1956)

– Le soulèvement ouvrier en RDA orchestré par Beria contre Walter Ulbricht après la mort de Staline (1953)

– Le passage à l’Est du docteur Otto John, chef du contre-espionnage ouest-allemand (1954)

– L’opération Gold de creusement par les Anglo-américains d’un tunnel de 600 mètres sous la Schönefelder Chaussee à Berlin pour espionner les Soviétiques (1953-1956)

– L’affaire de l’espion soviétique Viliam Fisher, alias « colonel Abel » (1957)

– Georges Pâques, la taupe française des Russes à l’OTAN (1944-1963)

– La CIA et le coup de force de la baie des Cochons à Cuba (1961)

– L’espion est-allemand Günter Guillaume provoque la chute du chancelier fédéral allemand Willy Brandt (1970-1974)

– L’opération Chtorm 333 : les Russes envahissent l’Afghanistan (1979)

– Nom de code Farewell, l’affaire Vladimir Vetrov, le lieutenant-colonel soviétique du KGB devenu agent de la direction de la Surveillance du territoire (DST) française (1982)

– L’opération RYaN et le risque de déflagration nucléaire mondiale (1981-1984)

– Les ultimes trahisons avant l’effondrement du bloc de l’Est – les affaires Rick Ames (1985), Rick Ames, Edward Lee Howard, Vitaly Iourtchenko, Valery Martinov (1985) et Robert Hanssen (2001).

De l’authentique John Le Carré !

Bernard DELCORD

Les grandes affaires des services secrets par Rémi Kauffer, Paris, Éditions Perrin, août 2021, 509 pp. en noir et blanc au format 15,5 x 24 cm sous couverture brochée en couleurs, 24 € (prix France)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s