« Je pense que lorsqu’une satire est réellement bonne, elle va faire mal et marquer les esprits. » (Tignous)

Publié à Bruxelles, aux Éditions Les Impressions nouvelles, l’essai abondamment illustré intitulé Coups de griffe, prises de bec – La satire dans la presse des années trente, un ouvrage collectif rédigé par une équipe internationale de chercheurs [1] sous la direction d’Amélie Chabrier, maître de conférence en littérature française à l’Université de Nîmes, et de Marie-Astrid Charlier, maître de conférences en littérature française du XIXsiècle à l’Université Paul-Valéry Montpellier 3, se penche sur les divers procédés de moquerie et de dérision – ainsi que sur leurs concepteurs [2] – en usage dans les journaux durant l’entre-deux-guerres et après.

Écoutons les directrices de l’ouvrage :

« Coups de griffe, prises de bec se présente comme un beau livre sur la satire, textuelle et visuelle, dans la presse francophone des années trente, replacée dans une histoire longue du rire dans la presse, depuis la petite presse du XIXsiècle jusqu’à aujourd’hui. Il s’agit de réfléchir à la particularité du rire des années 1930 : de quoi riait-on dans cette période d’entre-deux-guerres ? De qui en particulier ? De quelles manières ?

La crise économique de 1929, la montée des fascismes, l’homophobie, la misogynie, la xénophobie, l’antisémitisme, sont des constantes du discours médiatique de l’époque, de la grande presse populaire aux hebdomadaires politiques et littéraires, en passant par les feuilles satiriques. Mais peut-on rire de tout ? Et riait-on de tout dans cette période de crises (économique, sociale, morale, idéologique) ? Quelles cibles étaient particulièrement visées et voit-on émerger des « têtes de Turc » ? Quelles frontières peut-on tracer entre l’humour, la satire et l’insulte ? Y a-t-il des lignes de démarcation entre une satire de gauche et une satire de droite, voire d’extrême-droite ?

Dessin de Roger Roy publié à Paris dans Je Suis Partout et repris à Montréal dans L’Ordre du 3 août 1934.

Ces questions résonnent évidemment avec les heures les plus sombres de notre actualité. Qu’on pense seulement aux attaques terroristes subies par Charlie Hebdo en janvier 2015 et aux multiples polémiques qui impliquent les satiristes contemporains, des plateaux TV aux Guignols de l’info, en passant par les one-(wo)man-show ou Internet. »

Le rire pris très au sérieux…

Bernard DELCORD

Coups de griffe, prises de bec – La satire dans la presse des années trente, ouvrage collectif sous la direction d’Amélie Chabrier et Marie-Astrid Charlier, Bruxelles, Éditions Les Impressions nouvelles, collection « Réflexions faites », novembre 2018, 224 pp. en quadrichromie au format 20 x 26 cm sous couverture brochée en couleurs et à rabats, 29,50 €

TABLE DES MATIÈRES

Avant-propos – Amélie Chabrier & Marie-Astrid Charlier

Démêlons nos pinceaux ! – Paul Aron & Micheline Cambron

PARTIE 1 ÉTAT DES LIEUX

Chapitre 1. La violence en liberté – Yoan Vérilhac

Chapitre 2. L’héritage de la petite presse – Yoan Vérilhac

Chapitre 3. Satire et humour – Yoan Vérilhac

PARTIE 2 LES PLUMES ET LES CRAYONS : ACTEURS ET RÉSEAUX

Chapitre 4. L’empreinte de la Grande Guerre – Nicolas Bianchi

Chapitre 5. La sociabilité des producteurs – Marie-Ève Thérenty

Chapitre 6. Le satiriste dans tous ses emplois – Nicolas Bianchi & Amélie Chabrier

PARTIE 3 EN LIGNE DE MIRE : LES CIBLES

Chapitre 7. Têtes de Turc – Amélie Chabrier & Fanny Urbanowicz

Chapitre 8. L’assignation des identités – Paul Aron & Marie-Ève Thérenty

Chapitre 9. Le rire de scandale – Yoan Vérilhac

PARTIE 4 LA SATIRE FAIT PEAU NEUVE

Chapitre 10. Le Canard dans la mêlée – Marie-Astrid Charlier

Chapitre 11. La satire d’investigation – Marie-Ève Thérenty

Chapitre 12. Du texte à l’image et vice-versa – Marie-Astrid Charlier

PARTIE 5 INTERNATIONALISATION DE LA SATIRE

Chapitre 13. Viralités – Jean Rime

Chapitre 14. Quand la guerre rétrécit le monde – Xavier Boileau, Micheline Cambron & Will Straw

Conclusion – Amélie Chabrier & Marie-Astrid Charlier

Bibliographie

Index des noms propres

Crédits iconographiques & remerciements

 

[1] De Belgique, de France et du Canada.

[2] Directeurs de journaux, éditorialistes, caricaturistes, auteurs…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s